Etablissez le contact,
nous vous mettons au courant.

Génie Electrique
NF C 15-100

Tout ce qu'il faut savoir sur la norme

Protections - Circuits - Distribution - ...

Votre identifiant :


Pas encore inscrit ?

Google Web
Sur le site
 


 Accueil 
   Les nouvelles 
   Le forum 
   Liens utiles 
   Partenaires 
   Plan du site 
   Avis des visiteurs 
   Téléchargement 

 Electricit� Pratique 
   Sch�mas �lectriques 
   Normes et labels 
   Mat�riel �lectrique 
   Fiches pratiques 
   D�finitions, glossaire 
   Foire aux questions 
    - Posez votre question 

 Outils & Services 
   Cr�ez votre installation 
   Outils de calcul 
   Assistance technique 
   Test de s�curit� 
   Nous contacter 
   Devis gratuits (5)
   avec Devispresto.com

 

 




Voici une liste des questions les plus couramment posées par les visiteurs.
Vous pouvez consulter la liste par thème ou bien la faire défiler entièrement.

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez, vous pouvez nous poser votre question directement.

[ + ] La salle de bain
     >> Précautions particulières
     >> Un lave-linge
     >> Des gaines dans les cloisons

[ + ] Appareillages
     >> Hauteur des interrupteurs
     >> Hauteur des prises

[ + ] Circuits et protections
     >> Nombre de prises par circuit
     >> Nombre d'éclairages par circuit
     >> Circuit prises en 16A
     >> Différentiels 500, 300 et 30mA

[ + ] Protection contre la foudre
     >> Parafoudre obligatoire
     >> Protéger un parafoudre
     >> Branchement du parafoudre

[ + ] La terre
     >> Absence de terre
     >> Ajouter la terre
     >> Contrôler et mesurer la terre
     >> Le même fil pour deux circuits

[ + ] Schémas, branchements
     >> Triple va-et-vient

[ + ] Installation : réalisation
     >> Nombre de fils par gaine

Vous ne trouvez pas la réponse à votre question ? Vous pouvez nous la poser ici



1. La Salle de bain

1.1. Faut-il prendre des précautions particulières dans la salle de bain ?

On ne peut pas placer n'importe quel appareil dans la salle de bain, et pas n'importe où.
On ne doit pas placer de prise, lumière ou appareil électrique dans et au-dessus de la baignoire ou de la douche.
Les seules prises autorisées sont les prises dites "rasoirs" spécialement conçues à cette effet. Si vous souhaitez mettre des prises ou des appareils tels que lave-linge, sèche-linge, ils doivent se trouver à plus de 60cm de la baignoire et/ou de la douche.
Reportez-vous à la rubrique "NF C15-100".

[ Retour]

1.2. Peut-on installer un lave-linge dans la salle de bain ?

Il est strictement interdit d'installer un lave-linge (ou tout autre appareil de même type) dans les volumes 0, 1 ou 2, c'est-à-dire à moins de 60 cm de la baignoire ou du bac de douche.
Cependant, il est possible d'installer un lave-linge dans la salle de bain, soit hors volume (à plus de 3 m de la baignoire ou de la douche), soit en protégeant correctement le circuit, il y a alors deux solutions :
- la prise doit être protégée par un dispositif différentiel haute sensibilité (interrupteur différentiel 30mA) et la prise de terre est reliée à l'équipotentielle de terre de la salle de bain.
- la prise doit être alimentée par un transformateur de sécurité (ou d'isolement). Celui-ci doit être installé hors volume (en général hors de la salle de bain) et sa puissance choisie correctement. Dans ce cas, et dans ce cas seulement, la terre ne doit pas être reliée.
Reportez-vous à la rubrique "NF C15-100".

[ Retour]

1.3. Peut-on encastrer des gaines dans les cloisons de la salle de bain ?

Il n'y a pas de règle particulière, vous devez seulement respecter les consignes générales d'encastrement et les spécificités de la salle de bain :
- pas de boite de dérivation,
- 4mm minimum de plâtre (ou autre) pour le rebouchage,
- les gaines ne doivent être ni coupées, ni raccordées sur toute la longueur de l'encastrement,
- pas d'encastrement en diagonale,
- ...
Et bien sûr, pas d'appareil, de boîte ou de prise dans les volumes 0, 1 et 2.

[ Retour ]

2. Protection contre la foudre

2.1. Le parafoudre est-il obligatoire ?

Il est obligatoires uniquement dans certaines régions.
Elle n'est obligatoire que dans les départements où le niveau kéraunique dépasse 25 (c'est-à-dire, où l'on entend le tonnerre au moins 25 jours par an). On doit alors installer un parafoudre directement après le disjoncteur de branchement EDF, et le raccorder à la terre.
Vous trouverez la liste des départements concernés à la rubrique "NF C15-100".

De plus, pour les appareils sensibles (informatique par exemple), il est recommandé d'utiliser un bloc de prises protégées contre les surtensions, quelque soit le département.
Reportez-vous à la rubrique "NF C15-100".

[ Retour ]

2.2. Faut-il protéger le parafoudre ?

Un parafoudre protège toute l'installation des surtensions provoquées par la foudre.
A notre avis, si vous installez un disjoncteur entre le compteur et le parafoudre, il peut arriver que la foudre détruise le disjoncteur avant même que le parafoudre ait eu le temps de jouer son rôle (le parafoudre est conçu pour déclencher très rapidement, beaucoup plus vite qu'un disjoncteur).
Nous vous conseillons donc de placer le parafoudre directement derrière le disjoncteur abonné et au plus prêt.

[ Retour ]

2.3. Comment brancher le parafoudre ?

Le branchement est simple :
Directement à la sortie du disjoncteur de branchement (installé par EDF), connecter 2 fils (ou 4 en triphasé, 1 par phase + 1 neutre) directement à l'entrée du parafoudre. Connecter la sortie du parafoudre directement à la terre.
Utilisez du fils de 6mm².
Effectuez ce branchement au plus près du disjoncteur de branchement.

[ Retour ]

3. La terre

3.1. Que se passe-t'il si la terre n'est pas branchée ?

ATTENTION ! DANGER !
Le rôle de la terre est de vous protéger. Si elle n'est pas branchée, elle n'assure plus cette fonction et vous risquez tous simplement l'électrocution (la mort !).
Lorsqu'un appareil est défectueux, le courant électrique peut envahir toute sa structure. Lorsque vous saisissez la machine, le courant traverse votre corps pour rejoindre la terre : c'est l'électrocution.
Par contre, si le fil de terre est correctement branché, le courant de l'appareil défectueux est évacué par ce fil et non plus par votre corps. Cette fuite de courant provoque le déclenchement des équipements de protection tels que les interrupteurs ou les disjoncteurs différentiels.
Une bonne prise de terre et c'est la sécurité pour vous et votre entourage !

[ Retour ]

3.2. Comment ajouter la terre sur une vielle installation ?

Hélas ! il n'y a pas de solution miracle.
C'est une opération difficile qui peut nécessiter de lourds travaux. Il y a plusieurs cas possibles :
- Refaire entièrement le circuit électrique : ceci nécessite de gros travaux,
- L'installation existante permet de passer un fil supplémentaire dans les gaines : opération délicate et fastidieuse, il ne faut pas endommager les fils existants,
- Modifier l'installation en ajoutant des circuits électriques avec terre là où c'est nécessaire : l'utilisation de baguettes apparentes, de plinthes ou câbles isolés, limite l'importance des travaux.
ATTENTION, mesure de sécurité !
La terre est indispensable pour votre sécurité sur de nombreux appareils (lave-linge, cafetière, four, ...). Faites le nécessaire au plus vite !!

[ Retour ]

3.3. Comment contrôler et mesurer la terre ?

La prise de terre doit être présente et correcte (valeur de la résistance et continuité) sur toute l'installation.
Il est important de la faire contrôler.
Pour vérifier la qualité de la terre d'une installation, on utilise un appareil appelé contrôleur de boucle de terre (ou contrôleur de terre ou encore, contrôleur d'installation).
Cet appareil permet de vérifier deux aspects de la prise de terre :
- la résistance ohmique de la prise de terre, du piquet (exprimée en "ohms") : cette valeur représente la capacité de la prise de terre à laisser s'écouler le courant,
- la continuité et la résistance de la boucle de terre : on vérifie que n'importe quel point de l'installation est correctement relié à la terre.
Nous vous conseillons vivement de faire appel à un professionnel pour réaliser ces mesures : il possède l'appareil de mesure et les compétences nécessaire pour effectuer les mesures.

[ Retour ]

3.4. Quel risque y-a-t'il à utiliser le même fil de terre pour deux circuits différents (prise et lumière) ?

Il n'y a pas de risque à proprement parler.
En effet, tous les fils de terre sont reliés entre eux au niveau du répartiteur de terre, sur le tableau électrique.
Cependant, la norme impose que les circuits soient différenciés. Il faut donc installer un fil de terre spécifique pour chaque circuit.

[ Retour ]

4. Appareillages

4.1. A quelle hauteur doit-on placer les interrupteurs ?

Il n'y a pas de norme particulière tant que les interrupteurs sont placés à hauteur "normale". Il est cependant interdit de placer des interrupteurs prêt des sources d'eau (robinet, douche, baignoire, ...) ou des sources de chaleur (cheminée).
Choisissez la hauteur en fonction de vos convenances personnelles. Pensez à les garder facilement accessibles, pensez aux enfants (doivent-ils ou non accéder aux interrupteurs ?).
De façon générale une bonne hauteur se situe entre 80 et 120 cm.

[ Retour ]

4.2. A quelle hauteur doit-on placer les prises ?

On distingue 3 cas :
- en intérieur pour des prises "normale" 16A ou 20A : à 5 cm minimum du sol fini,
- en intérieur pour des prises 32A : à 12 cm minimum du sol fini,
- en extérieur (prises protégées IP25) : à 1 m minimum du sol fini.

[ Retour ]

5. Circuits et protections

5.1. Combien de prises peut-on brancher sur un même circuit ?

Un circuit "prises" peut être réalisé de 2 façons :
- soit protégé par un disjoncteur 16A (ou une cartouche fusible 16A) et branché avec du fil de 1,5mm² ; on peut alors connecter 5 points d'utilisation maximum,
- soit protégé par un disjoncteur 20A (les cartouches fusibles sont interdites) et câblé avec du fil de 2,5mm² : on peut alors connecter 8 points d'utilisation maximum.
Les gros appareils (four, chauffe-eau, plaque de cuisson, ...) doivent être branchés sur des circuits indépendants.
Reportez-vous à la rubrique "NF C15-100".

[ Retour ]

5.2. Combien d'éclairages peut-on brancher sur un même circuit ?

Un circuit "lumières" doit être protégé par un disjoncteur 16A maximum. Nous conseillons 10A. Les cartouches fusibles 10A sont encore admises.
On peut alors brancher jusqu'à 5 points d'utilisation : un lustre ou un ensemble de plusieurs spots sont considérés comme un seul point d'utilisation tant que leur puissance ne dépasse pas 300VA.
Reportez-vous à la rubrique "NF C15-100".

[ Retour ]

5.3. Peut-on protéger un circuit prises avec un disjoncteur 16A ?

Les modifications apportées à la norme NF C15-100 autorisent l'utilisation d'un disjoncteur 16A (fusible interdit) avec du fil de 1,5mm² pour 5 points d'utilisation maximum.
Reportez-vous à la rubrique "NF C15-100".

[ Retour ]

5.4. Quelles sont les différences entre les disjoncteurs (ou interrupteurs) différentiels 500mA, 300mA et 30mA ?

La différence réside dans la sensibilité de déclenchement. Plus le disjoncteur est sensible, plus il disjoncte rapidement, pour un tout petit courant de défaut :
- le disjoncteur différentiel de 500mA est installé par EDF. Ceci leur assure qu'une protection minimale est installée chez le client,
- le disjoncteur de 300mA est destiné à prévenir un dysfonctionnement des appareils : s'ils se mettent "à la masse", le circuit disjoncte. On l'installe sur des appareils pour lesquels les risques de contact direct (par une personne) sont nuls, appareil de classe II en général (double isolation),
- Le différentiel de 30mA est destiné à protéger les personnes car même un courant de 30mA peut tuer.

[ Retour ]

6. Schémas, branchements

6.1. Comment brancher 3 va-et-vient pour allumer un luminaire ?

Désolé ! Ce n'est pas possible.
Si vous souhaitez brancher 3 interrupteurs pour allumer une lampe, il y a 2 solutions :
- Le permutateur : il est très peu utilisé car il est difficile de trouver un interrupteur permutateur.
- Le télérupteur : il est couramment utilisé. Il permet d'allumer une lampe par 1, 2, 3 interrupteurs ou plus.
Reportez-vous à la rubrique "Schémas" pour en savoir plus sur ces deux montages.

[ Retour ]

7. Installation : réalisation

7.1. Combien puis-je mettre de fils dans une seule gaine ?

Le nombre de fils que l'on peut mettre dans une gaine dépend du type utilisé. Il existe différents diamètres de gaines et différentes structures (souple, rigide, ...).
Cependant, il est conseiller de ne pas surcharger les gaines : les fils deviennent difficiles à passer et en cas de panne, il est difficile de s'y retrouver, 40% de remplissage est un bon chiffre. Mettez donc 2 circuits maximum par gaine, et des circuits de même nature (éclairages, prises, appareils ménagers).
En chiffre (à titre indicatif) :
- dans une petite gaine (diam. 16 mm) : 3 fils de 1,5 mm².
- dans une gaine moyenne (diam. 20 mm) : 6 fils de 1,5 mm² ou 4 fils de 2,5 mm².
Reportez-vous à la calculatrice spéciale pour effectuer des calculs.

[ Retour ]